Tableau_vie_asso_france

 Il existe environ 1 100 000 associations en France : associations culturelles, sportives, à but social… Plus de 16 millions de français adhèrent aux associations ( Etude L.E.M.U.N - 2011 ).

Notons toutefois la  différence notable entre adhésion (fait de participer à la vie associative et d’en être bénéficiaire) et prise de responsabilité (siéger au conseil d’administration et participer à la direction de l’association) ou même d’en être un membre actif.

Actuellement, c’est un fait, le bénévolat s’essouffle. Corollaire de l’individualisme grimpant, la tendance semble de plus en plus à se tourner vers soi plutôt qu’à œuvrer bénévolement pour l’intérêt général. En parallèle de ce phénomène, le nombre de demandeurs d’emplois augmente considérablement.

De manière empirique, par l’écoute des présidents d’associations, force est de constater que les volontaires manquent de plus en plus à l’appel. Même si bon nombre de français sont de « bonne volonté » et sont toujours présents pour « donner un coup de main », de nombreux conseils d’administration comportent quelques sièges à pourvoir. Parfois même, le bureau (Triumvirat traditionnel Président-Trésorier-Secrétaire ainsi que leurs adjoints) renouvelle sa candidature par défaut, car personne d’autre ne prêtant vouloir occuper ce type de fonction.

 

Pourquoi se lancer dans le milieu associatif? Pour cinq bonnes raisons (et il en existe surement  bien d’autres !) :

- Occupant un poste au conseil d’administration ou au sein du bureau, vous avez forcément été élu à l’Assemblée Générale. Cela transmet un signal fort : un groupe de personne vous fait confiance et vous mandatent afin que vous puissiez gérer au mieux leurs intérêts ou les causes qu’ils défendent.

- Cela étoffe votre CV : si la nature à horreur du vide, il en est de même pour le recruteur. Il est beaucoup plus stratégique pour vous d’expliquer un « temps mort » sur votre CV par une recherche active d’emploi et l’investissement de votre temps libre dans la gestion d’une association plutôt qu’évoquer une « époque sombre de chômage » !

- Cela prouve votre implication dans des projets et l’esprit entrepreneur : le signal est forcément positif et le recruteur saura reconnaitre cette qualité à la seule lecture de votre CV.

- Vous travaillez en continu votre réseau ! Parmi les membres de l’association se cache peut être votre futur employeur ou le beau frère de la DG de la boite de com’, au sein de laquelle vous essayez de briguer un poste depuis longtemps !

- Enfin, last but not least, vous allez acquérir de nouvelles compétences : vous allez soit gérer un budget, gérer des prestataires différents, monter des projets, définir une politique de communication, rédiger un journal ou une newsletter, ou parfois même manager du personnel (Ou pourquoi pas ensuite l’intégrer… n’oublions pas que 165 000  associations en France sont employeurs!).

 

Alors, qu’attendez-vous pour investir la vie associative ?

 

Jérémie FLANDRIN